Accueil » La Banque » Banque en ligne » Comment choisir sa banque en ligne ?

Comment choisir sa banque en ligne ?

La banque en ligne est de plus en plus en vogue ces dernières années grâce a ses tarifs attractifs et ses offres avantageuses.


À qui s’adresser pour ouvrir un compte en ligne ?

Il n’existe pas beaucoup de banque en ligne, on peut en compter 6 principales : Boursorama Banque, ING Direct, Fortuneo Banque, et Monabanq. Leur modèle virtuel, qui repose sur l’absence de guichets, est leur raison d’être. Il leur permet de tirer leurs tarifs vers le bas.

Elles se distinguent en cela des banques directes d’assureurs (Axa, Allianz, Groupama) qui, quoique moins chères que les réseaux traditionnels, restent avant tout des antennes de distribution des compagnies.

Et des eLCL et autres Bnpparibas.net, qui, à quelques exceptions près (virements, prélèvements, frais de courtage), dupliquent les tarifs du réseau. Quant à BforBank ou Cortal Consors, leur offre se limite aux produits d’épargne.

Choisir sa banque en ligne

Avez-vous le profil ?

Inutile de penser à la banque directe si vous n’êtes pas familier d’Internet car, par définition, tout est conçu pour être réalisé en ligne ! Ouverture de compte, transactions, mise à jour, tout se fait via l’écran. Certes, cela a de nombreux avantages. Il suffit d’allumer son ordinateur à tout moment du jour ou de la nuit pour vérifier ses comptes, enclencher un virement, ordonner un arbitrage, etc.

Mais cela exige d’avoir acquis suffisamment d’assurance et d’autonomie dans ce type de démarche. Par ailleurs, si vous êtes un commerçant appelé à faire régulièrement des dépôts d’espèces, passez votre chemin : les banques en ligne ne peuvent répondre à cette demande !

L’argument prix est-il fondé ?

Oui. Et l’obligation qu’ont désormais les banques de rendre publique la liste de dix tarifs standard le prouve. Cartes bancaires gratuites, retraits illimités sans frais dans tous les distributeurs, frais d’opposition réduits à néant, découverts autorisés à taux préférentiels…Sur la plupart des postes courants, les banques en ligne creusent l’écart.

Même chose pour les opérations liées à la détention d’un compte titres : absence de droits de garde dans nombre de cas, frais de courtage limités, Opcvm à frais réduits.

Autre atout, exception faite de Monabanq et son compte « tout en un » à 6 € par mois, les banques en ligne ne proposent pas de « packages ».

Attention toutefois, la gratuité de certains services peut être soumise à conditions : montant minimum sur le compte (750 € chez ING Direct), minimum de revenus mensuels ou d’épargne maison (Boursorama, Fortuneo) pour profiter d’une carte bancaire à 0 €, etc. À regarder de près, donc, avant de s’engager.

L’offre d’une banque en ligne est-elle complète ?

Les banques en ligne se concentrent sur la panoplie de base de l’épargnant : livrets bancaires, assurance-vie, sicav et Fcp, PEA. À noter, les contrats d’assurance-vie, vendus sans frais sur versements, donnent accès à une très large palette de supports gérés par des sociétés extérieures moyennant des frais de gestion souvent négociés à la baisse. Même chose pour les sicav et Fcp, exempts de frais d’entrée pour un grand nombre d’entre eux.

Côté crédits, l’offre en revanche est plus limitée. Pour l’heure, seules Monabanq et Boursorama proposent des prêts (conso, immo) à taux et frais de dossiers réduits. Si vous êtes en quête davantage de services, rien ne vous empêche d’utiliser votre banque en ligne comme seconde banque. Vous ferez ainsi d’une pierre deux coups et serez en excellente position pour négocier de meilleures conditions tarifaires auprès de votre agence habituelle.

L’offre financière est-elle performante ?

La réduction des frais augmente automatiquement le rendement que touche l’épargnant. C’est particulièrement vrai pour les contrats d’assurance-vie, dont les taux attractifs (4 % pour les fonds en euros en 2010, contre moins de 3,5 % pour le gros du marché) sont vraiment nets de frais.

Par ailleurs, fers de lance commerciaux des banques en ligne, les livrets bancaires, parfaitement liquides et susceptibles d’accueillir plusieurs centaines de milliers d’euros, profitent souvent de taux promotionnels. Un bémol cependant : ces offres sont soumises à conditions (durée limitée, réservées aux nouveaux venus…) et annoncées avant fiscalité. Après impôt ou prélèvement libératoire forfaitaire de 31,3 %, le taux affiché s’aligne sur celui du livret A.

Ces banques sont-elle sûres ?

Filiales d’importants groupes financiers (Société générale pour Boursorama, Crédit mutuel pour Fortuneo et Monabanq, groupe néerlandais ING pour ING Direct), les banques en ligne présentent les mêmes garanties que leur maison mère. En revanche, leur condition d’être, l’interactivité, est aussi leur talon d’Achille. Malgré toutes les précautions qu’elles peuvent mettre en avant, elles ne sont pas à l’abri d’une panne technique. Voire, pire, d’un piratage informatique.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top