Accueil » La Banque » Crédit » Comment choisir son crédit, le guide de l’emprunteur

Comment choisir son crédit, le guide de l’emprunteur

Acheter un logement ou une voiture, réaliser des travaux ou bien même s’offrir un voyage revient bien souvent à avoir recours à un crédit pour la majorité des ménages. Emprunt immobilier, financement auto, crédit à la consommation, pas facile de s’y retrouver dans la jungle des offres, des taux et des financeurs.

Afin de vous aider dans vos démarches d’obtention d’un crédit pas cher et sûr, nous vous proposons de suivre ce guide de l’emprunteur.


Crédit immobilier

C’est le crédit le plus important car pour les particuliers il sert à acquérir un logement (maison ou appartement), bien souvent le rêve d’une vie. C’est pourquoi il convient de bien le choisir et de ne pas s’engager à la légère. Comcredit immobilierme tout crédit, le prêt immobilier engage l’emprunteur à rembourser une somme à un prêteur (banque ou organisme financier) sous forme de mensualités assorties d’un intérêt. Le crédit immobilier est soumis au droit bancaire.

Les prix moyens de l’immobilier ayant fortement augmenté ces dernières années, la part du crédit immobilier dans le budget des ménages a également sensiblement augmenté au point de devenir le premier poste de dépenses. Il y a toutefois une limite, la règle des 33% que suivent la majorité des prêteurs. Plus simplement, ils n’accordent généralement pas un prêt immobilier si le montant des mensualités excède 33% des revenus du ménage afin de ne pas plonger celui-ci dans le surendettement.

La règle de base pour un prêt immobilier est de faire jouer la concurrence en s’adressant à plusieurs organismes financiers. Il ne faut surtout pas hésiter à négocier le montant du taux (la rémunération) ainsi que les frais de dossier et le montant des assurances liées au prêt. La durée (généralement comprise entre 15 ans et 30 ans), l’apport personnel (généralement 10%) qui peut inclure l’épargne mais aussi les prêts à taux zéro et les prêts 1% employeur, le type de bien (neuf ou ancien, maison ou appartement) sont des éléments à prendre en compte dans la négociation. A noter que les banques et organismes financiers sont très sensibles au profil des emprunteurs.

Elles prêteront plus facilement aux ménages dont le taux d’endettement sera bien inférieur à 33%, aux ménages dont la situation professionnelle est stable (CDI + ancienneté), aux ménages dont l’épargne est importante, aux ménages ni trop jeunes (synonyme parfois de précarité) ni trop âgés (synonyme parfois de maladie et donc d’incapacité de remboursement), aux ménages dont le projet immobilier se situe dans un secteur réputé, aux ménages qui ne sont jamais ou très peu à découvert. Le site internet Credifina.com rappelle que bien souvent, la banque qui vous prêtera vous demandera en échange de domicilier vos comptes bancaires dans son établissement.

Dernières choses à prendre en compte au moment de s’engager dans un prêt immobilier, car il ne suffit pas d’être capable de rembourser ses mensualités : les frais de notaires (8% de la valeur du bien pour l’ancien, 3% pour le neuf), les frais d’agence (généralement inclus dans le prix de vente), les frais éventuels de copropriété et travaux prévus (à demander avant l’achat) et enfin le montant de la taxe foncière annuelle (en fonction de la commune).

Crédit à la consommation

credit consoC’est la deuxième catégorie de crédit la plus importante car elle englobe quasiment tous les achats hors immobilier. Un crédit à la consommation fonctionne sur le même principe qu’un crédit immobilier.

Cela commence toujours par l’octroi d’une somme par un prêteur à un emprunteur qui devra rembourser cette somme par des mensualités avec des intérêts. Le crédit à la consommation est en revanche plus souple (pas de pénalité en cas de remboursement anticipé) et plus facile à obtenir car il n’excède généralement pas 84 mois mais doit être supérieure à 3 mois et la somme empruntée doit être comprise entre 200 € et 75 000 €. Le crédit à la consommation est soumis au code de la consommation.

Appelé aussi prêt personnel (pas de justificatif d’achat à fournir) ou crédit affecté (il faut justifier l’achat pour lequel on fait une demande de crédit), le crédit à la consommation comporte généralement un taux plus élevé que le prêt immobilier car il est plus difficile pour une banque ou un organisme financier de se rémunérer sur une durée aussi courte. Attention toutefois, le montant des mensualités ne doit pas comme pour un crédit immobilier excéder 33% des revenus du ménage. Un des dangers du crédit à la consommation est que ses conditions d’obtention sont plus souples que pour le crédit immobilier et certaines familles sont prises dans la spirale du surendettement en ayant contracté plus de crédits à la consommation qu’elles ne peuvent en rembourser.

Le crédit à la consommation peut prendre de nombreuses appellations en fonction de ce que l’emprunteur souhaite en faire et les banques ou organismes financiers pratiquent généralement des conditions différentes selon que le prêt servira à financer une voiture, une piscine ou un voyage. Si en théorie il est possible de souscrire un crédit pour n’importe quel achat, les plus courants sont les crédits auto, les crédits travaux, les crédits piscine, les crédits véranda, les crédits voyages, les crédits mariage, les crédits électro-ménager…

Crédit auto

pret autoLe crédit auto, appelé aussi financement auto ou prêt auto, est certes un crédit à la consommation mais il peut représenter le deuxième poste de dépenses des ménages derrière le crédit immobilier. Il faut savoir que 85% des achats de voitures neuves en France ont recours à un crédit auto.

Il n’excède généralement pas 60 mois et comme tout crédit à la consommation son montant maximum est fixé à 75 000 €. Le crédit auto peut être souscrit auprès d’une banque ou d’un autre organisme financier mais aussi auprès d’un concessionnaire ou d’un mandataire. Il s’agit donc d’un crédit affecté car il concerne l’achat d’un véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion.

Un de ses avantages principaux, outre sa simplicité dans la forme et le fait que l’emprunteur est à 100% propriétaire du véhicule financé, est qu’il est en général assorti d’une extension de garantie. Plus simplement, le véhicule est garanti durant toute la durée du prêt même lorsque la garantie constructeur est arrivée à échéance. Son inconvénient majeur est que lorsque le crédit est totalement remboursé, la valeur du véhicule a sensiblement diminué et son propriétaire va devoir assumer seul cette décote.

Parmi les formes de financement auto, il existe aussi :

– La location longue durée ou LLD qui consiste à louer un véhicule pendant une certaine durée contre des mensualités. Plus avantageuse en général pour les gros rouleurs qui changent de voiture régulièrement et pour les voitures dont le prix est élevé, la LLD s’étale le plus souvent sur une durée de 24 mois à 60 mois. Pendant la durée du contrat, l’organise financeur reste propriétaire de la voiture, son utilisateur en paye l’usage.

Appelée aussi leasing, la LLD permet de restituer le véhicule à la fin du contrat et d’inclure aux mensualités l’entretient et parfois même l’assurance. Si l’utilisateur doit généralement verser un premier loyer majoré (10% du prix du véhicule) à la signature du contrat et devra s’engager sur un kilométrage annuel, il n’aura en revanche pas à s’occuper de la revente et n’assumera pas seul la perte financière de la décote.

– La location avec option d’achat ou LOA est une formule identique à la LLD à la différence que l’utilisateur peut choisir d’acquérir le véhicule en fin de contrat moyennant une somme appelée option d’achat. L’utilisateur paye l’utilisation de la voiture pendant 24 à 60 mois généralement et peut inclure l’entretien et l’assurance aux mensualités.

Si l’option d’achat finale est parfois élevée, elle permet de faire baisser le montant des mensualités et s’adresse davantage aux petits budgets et voitures de moyenne catégorie. Comme pour une LLD, l’utilisateur n’assumera pas seul la décote du véhicule mais devra s’acquitter d’un premier loyer majoré à la signature du contrat (10 à 25 % du montant total de la voiture).

Crédit revolving

Le crédit revolving, appelé aussi crédit permanent ou crédit reconstituable, est une forme de financement s’accompagnant la plupart du temps d’une carte de crédit. Délivré par les banques, les organismes financiers spécialistes du crédit à la consommation et par les grands enseignes de la distribution, le crédit revolving fonctionne sur le principe d’une réserve d’argent disponible (maximum 6000 €) en permanence, qui diminue lorsqu’on l’utilise en totalité ou en partie et se renouvelle à mesure que l’emprunteur rembourse ses mensualités.
Le coût du crédit, c’est-à-dire les intérêts, ne concernent que la somme empruntée effectivement. Le crédit revolving n’est pas un crédit affecté, c’est-à-dire que l’emprunteur peut utiliser la somme comme il le souhaite, généralement pour des petits achats d’équipements type mobilier, électro-ménager… La durée d’un crédit revolving est généralement d’un an, renouvelable sous certaines conditions. A chaque date anniversaire, un crédit revolving peut également être transformé en crédit classique.

Afin de limiter les abus et les dossiers de surendettement, la durée des remboursements ne peut pas excéder 36 mois pour un emprunt inférieur à 3000 € et 60 mois pour un emprunt supérieur à 3000 €. A noter que l’emprunteur peut à tout moment demander la diminution de sa réserve de crédit, la suspension de son droit à en disposer ou l’annulation même du contrat. Il devra alors s’acquitter de la somme due selon les termes du contrat.

Rachat de crédits

En règle générale, les ménages optant pour le rachat de crédit ont des difficultés à faire face à leurs remboursements. Le principe du rachat de crédit est de prendre un nouveau crédit, généralement sur une durée plus longue, pour solder ses crédits en cours et ne plus qu’une seule mensualité moins élevée. Le rachat de crédits permet à certains ménages en difficulté d’abaisser leur niveau d’endettement afin de ne pas tomber dans le surendettement. C’est pourquoi on appelle le rachat de crédits aussi consolidation de dette ou restructuration de crédits.

A noter que le rachat de crédits permet aussi se simplifier ses remboursements et parfois de faire des économies en rachetant ses crédits dont le taux est élevé par un nouveau crédit au taux plus faible.

Crédit Hypothécaire

Un crédit à la consommation mais dans une plus grande proportion un crédit immobilier peut être couplé à une hypothèque. L’hypothèque sert de garanti au prêteur en cas de risque de non-remboursement par l’emprunteur. L’hypothèque concerne en général un bien immobilier, bien immobilier que le créancier pourra éventuellement saisir et vendre en cas de litige. Une hypothèque est un acte notarié et dure aussi longtemps que le crédit qui lui est associé. Il est toutefois possible de lever une hypothèque, pour cela il faut l’accord des deux parties et un nouvel de notaire ce qui entraîne des frais.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top