Accueil » Assurance & Prévoyance » Mutuelle santé » Pourquoi souscrire à une assurance santé complémentaire ?

Pourquoi souscrire à une assurance santé complémentaire ?

L’assurance complémentaire santé vient en complément à la Sécurité Sociale en prenant en compte le ticket modérateur. En effet, elle prend en charge ce que la sécurité sociale ne rembourse pas.


Pour bien choisir une assurance complémentaire santé, il faut prendre le temps de bien évaluer les soins couverts, les conditions de révisions de la cotisation et les modalités de résiliation.

Il est important de savoir que si l’assurance complémentaire est fondée sur le principe de la mutualisation, il s’agira alors dans ce cas d’une mutuelle.

 

Le choix entre un contrat collectif et un contrat individuel

Ce qu’il faut savoir sur le contrat de complémentaire santé collectif

Choisir une assurance santé complémentaireEn général les cotisations qui incombent dans un contrat de complémentaire santé collectif sont moins élevées que celles d’un contrat individuel. Il est conseillé d’effectuer cependant une comparaison.

Le contrat est ouvert aux personnes travaillant au sein d’une entreprise ayant une certaine taille. Il est préférable de se diriger vers les ressources humaines afin de disposer des bonnes informations.

Il revêt un caractère obligatoire si vous adhérer à un groupe notamment dans les associations sportives.

Ce qu’il faut savoir sur le contrat santé individuel

Si le contrat collectif n’est pas possible, le contrat individuel est une autre option. Au contraire de ce que l’on pourrait croire, il n’est pas toujours vrai que le contrat individuel revient plus cher.

 

Pensez à bien vérifier les soins couverts

>> Le problème des soins dentaires, orthopédiques et soins optiques

La sécurité a tendance à moins couvrir les soins dentaires et les soins optiques. Pour une famille nombreuse, il faut que les traitements soient pris en charge après une complémentaire santé. La lecture minutieuse du contrat est obligatoire afin de bien connaître les traitements pris en charge.

C’est par exemple le cas pour les couronnes dentaires qui sont remboursées à une hauteur raisonnable mais cependant il existe un plafond annuel à ne pas dépasser.

>> Les frais pour la pharmacie

Ce type de frais est très important surtout si vous êtes soumis à un traitement assez long. Ce qui doit vous amener à bien lire les types de médicaments pris en charge.

>> Les frais d’hospitalisation

La première chose à faire est de vérifier si toutes les dépenses sont couvertes comme la chambre, les frais journaliers ou encore les soins intensifs, la visite d’un spécialiste ou la rééducation. Chez les spécialistes, les dépassements d’honoraires sont également assez fréquents.

Dans certains cas, les contrats stipulent des restrictions liées à l’hospitalisation surtout dans la responsabilité dans un accident ou les activités sportives risquées par exemple.

 

Comparer les restrictions des différentes assurances

Dans chaque contrat sont stipulées les restrictions. Elles devront inclure notamment :

–        Un délai de carence

–        Une franchise

–        Un plafond de prise en charge

>> Pour le délai de carence

Le délai de carence est l’intervalle de temps qui s’écoule avant que l’assurance ne se déclenche. Chaque maladie doit posséder un délai de carence différent. Mais aucune délai de carence ne doit apparaître en cas d’accident.

Pour le cas de maladies assez graves comme le sida ou le cancer, le délai de carence est de 6 mois. Ce qui signifie donc que l’assurance santé complémentaire ne les prendra en main que si ces maladies apparaissent au-delà des 6 mois, suivant la signature du contrat.

>> La franchise et le plafond de prise en charge

Il est très important avant une souscription à un contrat de faire une comparaison entre les prix des traitements auprès des spécialistes et le montant des franchises et plafond d’indemnisation.

 

L’importance des conditions de révision et de résiliation

>> Les clauses concernant la révision des prix

Le contrat doit impérativement contenir une clause de révision du prix. Une révision qui doit se baser un index. Une vérification est donc indispensable sur cet index.

>> Les clauses sur la résiliation

Le contrat doit mentionner la période de la résiliation. Elle peut être de 3 ans ce qui signifie que vous n’êtes pas autorisé à changer de complémentaire santé avant ce délai.

 

L’étude des différentes options

Plusieurs options (chacune différente) sont proposées par les assurances complémentaires santé.

>> La garantie incapacité temporaire

Cette garantie est l’équivalent d’une indemnité journalière que vous percevrez au cas où vous êtes dans une situation qui ne vous autorise pas à travailler.
Cependant, vous devez savoir que cette garantie est soumise à une franchise, en plus d’un plafond exprimé en jour.

>> La garantie invalidité permanente

Pour cette option vous obtiendrez un capital ou une rente, qui sera basé sur le degré de votre invalidité.

Ce qui signifie que si l’on évalue votre invalidité à 20%, vous recevrez ainsi 10% du capital prévu.

>> Le tiers payant

Le tiers payant  est une alternative assez intéressante, car il permet de ne payer aucune avance pour les médicaments, les frais d’hôpital pour les hôpitaux qui sont agréés par l’assureur.

Les dernières recherches:
  • assurancesanté
  • complémentaire de santé
  • complémentaire santé

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top