Accueil » L'Immobilier » Vente en viager : une bonne solution pour préparer sa retraite

Vente en viager : une bonne solution pour préparer sa retraite

Effectuer une vente en viager est un bon moyen pour percevoir un revenu complémentaire tout en bénéficiant de la jouissance d’un bien immobilier. Une telle opération est parfaitement indiquée pour préparer votre future retraite.


Explication du concept

Le but de la vente en viager est de vendre une maison et de bénéficier d’un droit d’usufruit sur ladite maison. Si vous effectuez une telle opération, vous serez donc vendeur, ou crédirentier, et vous pourrez disposer de revenus supplémentaires tout en ayant le droit de vivre dans le bien immobilier vendu. Cependant, ce logement ne vous appartiendra plus. Une fois que le contrat de vente est signé, la propriété du bien est détenue par celui qui l’a acheté. Cet acheteur est appelé débirentier et il a l’obligation de vous verser une rente jusqu’à votre décès.

Les deux types de vente en viager

Si vous avez l’intention de vendre en viager, sachez que vous aurez à choisir entre deux types de vente, à savoir la vente en viager libre et la vente en viager occupé. Concernant la première option, vous n’habiterez pas dans le logement que vous avez vendu. Et donc, le débirentier pourra s’y installer. Quant à la deuxième possibilité, vous avez le droit de résider dans le bien immobilier vendu qui ne reviendra à l’acheteur que lorsque vous décèderez. Si vous perdez la vie dans les 20 jours qui suivent la signature du contrat de vente, cette signature est purement et simplement annulée.

Les différentes entrées d’argent issues de la vente en viager

Réaliser une vente en viagère est une excellente idée pour préparer votre retraite et vous avez le choix entre deux entrées d’argent. La première est le bouquet. Il s’agit d’une somme d’argent que l’acquéreur du bien vous verse dès la signature de l’acte de vente. La détermination du montant du bouquet se fait entre les deux parties, c’est-à-dire entre vous et le débirentier. On le déduit ensuite du prix de vente de la maison. Grâce donc au bouquet (qui n’est pas obligatoire), vous avez de l’argent immédiatement. Toutefois, si cet argent est élevé, vos rentes seront moins importantes.

Justement en parlant de rente, il s’agit du deuxième type d’entrée d’argent de la vente en viager. Retenez simplement que c’est la somme d’argent que l’acheteur du bien devra vous verser à une certaine période, jusqu’à votre décès. Pour l’estimer, on prend en compte de nombreux critères, dont votre âge et l’évaluation de la valeur du bien. La rente peut être décidée sur deux têtes, à savoir sur vous et votre conjoint. Si c’est le cas, en cas de décès d’un des bénéficiaires, le débirentier doit continuer de la verser au conjoint survivant. Le versement de la rente peut se faire par mois, par trimestre ou une fois par an.

Une fiscalité supportable

Si la vente en viagère est une bonne solution pour préparer la retraite, c’est aussi à cause de sa fiscalité qui est supportable. En effet, lorsque vous signez un tel contrat, vous profitez d’un abattement d’imposition qui dépend de votre âge. Par exemple, si vous avez moins de 50 ans, la rente sera imposée à 70 %. Par contre, elle est imposable à 40 % si votre âge est compris entre 60 ans et 69 ans.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top