Accueil » L'Immobilier » Loi Girardin

Loi Girardin

La loi Girardin de juillet 2003 propose une défiscalisation dans le cadre d’investissements immobiliers dans les DOM TOM et certaines autres collectivités territoriales. La loi Girardin remplace la Loi Paul jusqu’au 31 décembre 2017.


Loi Girardin : quelles conditions ?

Le dispositif Girardin concerne les investissements réalisés du 21 juillet 2003 au 31 décembre 2017. L’investissement doit porter sur un logement situé dans un département d’Outre mer et en Nouvelle-Calédonie, à Mayotte, à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Polynésie française dans les îles Wallis-et-Futuna ou dans les terres australes et antarctiques françaises. L’avantage fiscal Girardin est accordé si vous faites construire ou acheter un logement neuf. Ce logement doit être loué non meublé en résidence principale, dans les six mois de son achèvement ou de son acquisition. Avec la loi Girardin, il doit être loué pour au moins 5 ans.

Loi Girardin : quelle défiscalisation ?

La loi Girardin est très avantageuse. La loi Girardin est l’un des dispositifs de défiscalisation majeurs. La réduction d’impôt est étalée sur 5 ans. Cette réduction d’impôt se calcule sur la base du prix de revient de l’investissement, dans la limite de 1 750 euros par mètre carré de surface habitable.

Loi Girardin : quels avantages ?

La loi Girardin est opportune pour les contribuables lourdement imposés à la recherche d’outils de défiscalisation. Mais attention, avec le dispositif Girardin, il faudra vérifier que le logement envisagé se situe dans une zone géographique attractive, avec une réelle demande locative.
Un investissement immobilier en loi Girardin vous intéresse ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top