Accueil » La Banque » Crédit » Comment financer ses travaux ?

Comment financer ses travaux ?

Qu’est-ce qu’un crédit travaux ?

Faisant partie des crédits à la consommation, le crédit travaux est un crédit affecté. Voici les critères indispensables d’un crédit travaux :


Crédit pour travaux– Sa valeur doit être inférieure ou égale à 75 000 €
– La durée du crédit doit être égale ou supérieure à 3 mois.

Si le montant du crédit travaux est supérieur à cette valeur, il s’agira alors d’un crédit immobilier.
Le financement d’un crédit travaux est souvent issu des banques de réseau, des établissements spécialisés ou encore de certaines caisses de retraites ou certaines mutuelles.

 

Ce qui est inclus dans le financement

Le prêt pour travaux s’applique surtout dans le cas de l’agrandissement d’un logement ou encore de sa rénovation mais aussi si vous envisagiez de l’améliorer. Il est donc utiliser pour effectuer es travaux d’agrandissement, de rénovation ; d’embellissement, de mise en conformité.
Vous avez aussi le choix entre :
– Réaliser les travaux vous-même
– Solliciter l’aide d’un professionnel du domaine.

 

Les règlements régissant le crédit travaux

Le code de la consommation a été plus accentué avec la loi de sécurité du 1er aout 2003 notamment sur les informations données durant les publicités et au cours de l’émission de l’offre de crédit de travaux.

La loi exige que la publicité doit fournir les informations sur la valeur réelle du crédit et émettre une offre préalable, différentes des prospectus et qui est à remettre à l’emprunteur. L’offre durera 15 jours et contiendra :

1/ le nom ainsi que l’adresse du prêteur
2/ le nom et l’adresse, avec celles des cautions
2/ le type de travaux à faire
3/ le montant des travaux
4/ le taux d’intérêt du prêt
5/ la durée

Les crédits travaux, dans la plupart des cas, sont des crédits à court terme allant de 3 mois à 5 ans. Il sera communiqué également le nombre et le montant des échéances par mois, le coût total incluant l’intérêt, les frais de dossier et les garanties en plus de l’assurance prêteur. Les garanties sont constituées l’inscription hypothécaire, le privilège prêteur de deniers ou la caution. Parfois, une assurance crédit travaux est souscrite, une notice explicative devra aussi être transmise. Il est important que l’offre préalable soit distincte d’un quelconque document piblicitaire.

Il est à noter également que l’emprunteur jouit d’un délai de 7 jours pour se rétracter, et celui-ci prend effet à la signature de l’offre. L’achat est donc refusé dans deux cas :
– Lorsqu’il y a refus
– Lorsqu’il y a eu rétractation dans les 7 jours.
Si vous avez décidé de vous tourner vers un établissement bancaire pour obtenir un crédit travaux, il est indispensable de bien veiller à ce que le vendeur indique avec clarté sur le bon de commande l’objet qui est dans le cas présent un achat de crédit.

 

Le crédit pass-travaux

Le pass-travaux est un crédit issu des organismes d’Action-Logement. L’objectif de celui-ci est donner la possibilité d’entretenir ou d’améliorer un logement. Il interpelle surtout les entreprises ayant une vocation non agricoles, ayant plus de 10 personnes. Il est cependant régit par des conditions et nécessite que les travaux soient effectués sur une résidence principale.

Le montant du crédit peut atteindre un plafond de 8000 € lorsqu’il n’y a pas de condition de ressources et 9000 € si les conditions sont émises. Le taux de ce crédit est de 1,5%, les assurances n’étant pas incluses. Un taux qui constitue un vrai avantage.

 

La possession d’une résidence principale et les avantages fiscaux liés

Un crédit d’impôt a été mis en place par le biais de l’article 90 de la Loi de finance de 2005, quand il est question de dépenses liées à des équipements favorisant le développement durable.

Le crédit d’impôt s’applique aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires gratuits ou non. Les travaux à entreprendre ne peuvent toucher que la résidence principale et doivent favoriser les économies d’énergie.

L’emprunteur devra aussi faire appel aux services d’un professionnel. Le crédit est refusé sur les travaux sont réalisés uniquement par le propriétaire ou le locataire lui-même. Le montant des dépenses ne doivent pas dépasser les 8000 € pour une seule personne et 16 000 € pour un couple afin de bénéficier d’un crédit d’impôt. La majoration est de 400 € pour un enfant à charge, 500 € pour un deuxième enfant et 600 € pour un troisième.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 3 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top