Accueil » Assurance & Prévoyance » Assurance pour professionnels » Créer une entreprise : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Créer une entreprise : tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Une création d’entreprise est un projet de longue haleine, qui demande beaucoup d’investissement personnel et une excellente préparation. Avant de se lancer, mieux vaut avoir une idée claire de la méthode à suivre et des différentes étapes à respecter, afin d’inscrire son projet dans un processus structuré et, ainsi, se donner un maximum de chances de réussite.


Voici les 5 étapes à connaître pour créer une entreprise, depuis la formulation de l’idée jusqu’à la publication des annonces légales.

1. Créer une entreprise, c’est avoir une bonne idée et la développer

journal annonce légale À la base de la création d’entreprise, il y a toujours une idée. Qu’il s’agisse de révolutionner un secteur, d’améliorer un produit ou un service existants, ou de produire quelque chose de totalement neuf, cette idée doit être votre motivation première et votre guide. Mais avant de créer une entreprise sur cette base, encore faut-il lui donner du volume.

En substance, le rêve doit devenir réalité : comment allez-vous matérialiser cette idée ? À quelle opportunité répondra-t-elle ? Y’a-t-il un marché à prendre ? Quelle est la plus-value de votre projet par rapport à ce qui se fait déjà par ailleurs ?

Une idée éculée, déjà exploitée cent fois ; ou, au contraire, une idée trop en avance sur son temps ; ou encore le désir de créer une entreprise sans fondations solides (devenir riche, être son propre patron)… Autant de facteurs qui risquent de mener à l’abandon, ou à l’échec. C’est pourquoi il faut s’appuyer sur une bonne idée, mais également sur des motivations personnelles suffisantes.

2. Édifier son business model

Créer une entreprise en revient à vendre un produit ou un service, à gagner des parts de marché et à engranger des bénéfices. De sorte que toute création d’entreprise doit se baser sur un business model (modèle économique) qui indique, grosso modo, la façon dont votre entité va pouvoir fonctionner économiquement à partir de votre idée.

Quelques questions sont indispensables pour mener à bien l’élaboration de ce business model : quelle est la proposition de valeur de votre produit ou service ? Quels types de clients ciblez-vous ? Quels seront les différents services et fonctions de la société, quelles activités vont principalement créer de la valeur ? Comment allez-vous générer des revenus ? Comment vous positionnez-vous par rapport aux concurrents ?

Le but ? Définir précisément votre offre, la résumer à un « pitch » (une explication en deux ou trois phrases) pour mieux la présenter à des investisseurs, et pourquoi pas l’entourer d’un brin de storytelling. De cette façon, votre création d’entreprise s’adosse à un projet viable.

3. Lancer une étude de marché

Avant de savoir si un produit ou un service va se vendre, encore faut-il avoir une idée de l’état du marché dans lequel vous allez vous insérer. Quelles sont les attentes de vos futurs clients ? Quel prix sont-ils prêts à payer ? Quel type de communication mettre en place en fonction de la catégorie du public visé ?

Indispensable avant une création d’entreprise, l’étude de marché permet de définir les contours de votre future clientèle et de modifier votre stratégie commercial au besoin.

4. Trouver des financements pour sa création d’entreprise

Il faut maintenant traduire les différents éléments en termes financiers : c’est ce qu’on appelle le montage financier, c’est-à-dire une vision des fonds nécessaires à la réalisation de votre projet de création d’entreprise. Le montage financier commence par définir les moyens humains, matériels et de production.

Ces besoins, une fois identifiés, doivent être financés. Créer une entreprise passe par la recherche de capitaux, au gré de différentes méthodes :

  • – Le financement personnel (vos propres économies) ;
  • – Le financement par ses proches (amis, familles) ;
  • – Le financement public (dispositifs nationaux ou locaux, Bpifrance…) ;
  • – Le financement privé (business angels, banques, fonds d’aide à la création d’entreprise, crowdfunding…).

En fonction du type de financement recherché, vous aurez besoin de mettre en avant la nature innovante de votre entreprise, sa position géographique, son intérêt auprès du public, etc. De nombreux financements privés sont accessibles pour une création d’entreprise, mais ils nécessitent d’avoir un projet en béton : il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

5. Installer son entreprise dans le paysage

La dernière étape, avant le grand saut dans l’inconnu, consiste à formaliser l’existence de son entreprise et à l’installer dans le paysage – c’est-à-dire dans le marché. La première phase passe par les déclarations officielles à l’administration, suivies d’une demande d’immatriculation (répertoire Sirene de l’Insee, Registre du Commerce et des Sociétés, Répertoire des Métiers, registre spécial des agents commerciaux – selon votre activité).

La seconde phase nécessite d’entrer en relation avec tous les acteurs avec lesquels vous serez en contact quotidiennement par le biais de votre activité : administrations, partenaires, clients, fournisseurs, collaborateurs, créanciers. Pour cela, il faut passer par un service de publication d’annonces légales – celles-ci répondent à un souci de transparence et de sécurité.

Ainsi, toutes les étapes de la vie de votre société, depuis la création d’entreprise jusqu’à son éventuelle liquidation, doivent faire l’objet d’une publication dans un journal d’annonces légales. Cette publication peut être effectuée en ligne via des sites comme Lelegaliste.fr. Ceci, afin d’informer le plus grand nombre des événements qui rythment l’existence de votre entité.

Vous voilà paré à débuter la plus grande aventure de votre vie !


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 2 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top