Accueil » Epargne & Placement » Investir dans l’objet d’art, comment s’y prendre ?

Investir dans l’objet d’art, comment s’y prendre ?

Que ce soit pour un connaisseur ou un simple amateur, l’achat des objets de collection ne doit pas être pris à la légère. Il existe un certain nombre d’informations à maitriser avant de se lancer dans ce type d’investissements. Pour éviter les risques, voici  quelques règles de base à considérer.


investir art

Des indications précises pour bien investir dans les objets d’art

Il est clair que l’achat des produits de luxe d’occasion n’est pas uniquement réservé aux élites. Cependant, il est essentiel de savoir esquiver les différents pièges pour ne pas se ruiner autant dans ce secteur d’activité. De ce fait, la personne intéressée doit en premier lieu bien déterminer son budget avant de prendre une décision quelconque. Il est à  souligner que ces articles coûtent souvent cher du fait de leur rareté. Il est alors conseillé de faire une comparaison de prix avant d’opter pour un objet en particulier.

Selon les spécialistes, il ne faut pas  minimiser l’étude du marché avant de faire le choix. Cela permet de connaître les articles les plus recherchés comme le briquet Dupont ainsi que leurs prix. Parfois, la valeur des objets dépend beaucoup de la notoriété de l’artiste ou de  la galerie qui les vend. Il est donc recommandé de suivre ce rythme en achetant des objets prisés par la société moderne.

Le placement dans l’objet d’art demande de la patience. Il se rehausse avec le temps. Il est également nécessaire de se renseigner sur les clients cibles. Pour le cas de la montre Maranello V8 quartz, elle est plutôt destinée aux passionnés des sports mécaniques.

Investir dans les objets de collection est-il intéressant ?

Ce secteur d’activité connaît actuellement un essor remarquable grâce à la rareté de ces objets. Le prix d’un article ne cesse d’augmenter avec le temps. C’est pourquoi, il est envisageable de gagner beaucoup d’argent en acquérant ces fameux produits. Bon nombre d’investisseurs souhaitent collectionner des objets originaux pour les revendre après. Il suffit d’attendre quelques années pour montrer l’article au grand public en exagérant un peu le prix. Le sujet privilégie souvent les objets d’occasion dont le tarif varie en fonction de la marque et  de son ancienneté.

En principe, un revendeur d’objets  d’art a le devoir de le déclarer aux autorités. Seuls les 50 % des gains à la revente sont imposables. Certaines ventes de ces produits sont exonérées de la TVA, comme la cession dans un établissement de l’état ou son exportation temporaire. Mais en général, ce taux reste 6%.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 1 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas communiquée. *

*

Scroll To Top