Accueil » Assurance & Prévoyance » Assurance vie : que valent les contrats en ligne ?

Assurance vie : que valent les contrats en ligne ?

Ce type de contrat d’assurance-vie concerne particulièrement les souscripteurs s’estimant à l’aise avec la gestion en ligne de leur épargne. Hormis, l’absence de contact direct, ces contrats offrent certains avantages non négligeables.


Des fonds en euros performants

Même s’ils n’échappent pas à la baisse généralisée des taux, les contrats d’assurance-vie vendus sur la toile par des acteurs comme Boursorama, Fortuneo, ING Direct, Altprofits, Linxea, etc.., font toujours bel effet en offrant aux épargnants des taux de rentabilité très intéressants etbien supérieurs à la moyenne du marché (moins de 2% en ce début d’année 2017…).

Effet de vitrine oblige, les contrats commercialisés sur internet bénéficient d’une politique commerciale fertile de la part des assureurs présents sur le marché (Generali, ACMN-vie, Suravenir, Crédit agricole assurances pour les plus connus) ayant fait le choix d’investir sur ce canal de distribution peu coûteux en frais de fonctionnement.

Les offres d’assurance vie sur le net sont également fréquemment les 1ères à bénéficier de la vitalité des fonds en euros récents qui tirent avantages deleur taille réduite pour générer de la plus-value.

Des frais réduits et une gestion enrichie

Très souvent plus performante, l’assurance-vie en ligne l’est d’autant plus qu’elle est net de frais sur les versements. Les autres acteurs du marché, rappelons-le, à quelques rares exceptions (Légal &General, certains contrats de la Macif), dépend systématiquement des frais sur primes.

Par ailleurs, multi supports et multi-gestionnaires, les contrats Internet sont très réactifs.

Ils permettent aussi d’accéder — contre quelques frais additionnels de l’ordre 1 % environ — à des profils de gestions « luxueux » (pilotés comme profilés) avec des conseillés renommés telsque Edmond de Rothschild, Lazard Frères Gestion, Rothschild & Cie Gestion…, aux résultats souvent très convaincants.

Des outils de gestion complémentaires

Tous les contrats Internet proposent des options de gestion automatique destinées à atténuer les effets des coûts boursiers (dynamisation ou sécurisation des plus-values, investissements progressifs, etc.).

Par ailleurs, les acteurs du Net compensent l’absence de contact direct par la mise à disposition de plates-formes téléphoniques, d’outils d’aide à la décision variés accessibles sur leurs sites (informations financières régulières mises à jour, simulation, etc.), le développement d’alertes SMS et autres applications dédiées.

Des offres garanties

« Avoir peur de souscrire sur Internet, c‘est oublier que ces produits profitent, comme ceux des guichets, des garanties de la compagnie qui les gèrent », remarque Pierre Catherinet, fondateur du site Cieleden.

Les courtiers en ligne, eux-mêmes soumis à une réglementation professionnelle très stricte, ne font en effet que l’interface. En cas de défaut du courtier, c’est la compagnie (à laquelle sont adressés les versements du contrat) qui prend de relais.

Et en cas de faillite de l’assureur, l’assuré profitera de l’indemnisation prévue par le Fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP) qui couvre, pour la compagnie, dans la limite de 70 000€ (90 000€ pour les rentes de prévoyance : décès, incapacité, invalidité), l’ensemble des provisions représentatives des droits résultant des contrats d’assurance afférents à un même assuré.


1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page n'a pas encore été notée, soyez le premier à la noter.
Loading...
Scroll To Top